Défenses des retraites et du niveau de vie des retraités : rassemblement jeudi 10 mars à 15h devant la Préfecture à Chaumont

dimanche 6 mars 2016
par  Webmestre FSU
popularité : 21%

Appel des 9 organisations de retraité-e-s à manifester le 10 mars

Les organisations syndicales de retraité-e-s UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIRCFE-CGC, SFR-FSU, UNIR-Solidaires et les associations de retraité-e-s FGR-FP, LSR, Ensemble & solidaires-UNRPA se sont rencontrées le vendredi 29 janvier 2016 et ont décidé d’appeler à une nouvelle mobilisation le 10 mars.
Elles ont constaté, malgré l’état d’urgence, la mobilisation dans les départements le 24 novembre : manifestations et rassemblements lorsqu’ils étaient autorisés, transformation de manifestations prévues en rassemblements, conférences de presse ayant reçu un bon écho dans les médias, interpellations des parlementaires, audience auprès des préfets, etc...
Elles ont pris acte des reculs sociaux sur les retraites qui risquent de s’accroître selon quelques rapports (OCDE sur l’âge de départ, Cour des Comptes sur la réversion, COR sur la situation des retraité-e-s en France).

Elles décident d’amplifier la mobilisation commencée le 3 juin 2014 et :

  • • de demander une rencontre à M. Sapin, ministre des finances, sous forme de lettre ouverte (fichier joint), au sujet de la demi-part fiscale aux veuves et veufs, et de l’exonération de la majoration familiale, dont les importantes conséquences financières ont incité le gouvernement à décider de ne pas faire payer les impôts locaux aux personnes n’y étant pas assujetties les années précédentes. Elles revendiquent la remise en place de cette demi-part et de l’exonération de la majoration familiale.

  • de mobiliser le jeudi 10 mars sur la revendication centrale du pouvoir d’achat, en baisse à cause du retard grandissant entre la revalorisation de l’ensemble du système des pensions et retraites par rapport au salaire moyen, de l’augmentation de la fiscalité spécifique aux retraité-e-s, du poids grandissant des dépenses contraintes des personnes âgées, notamment en matière de santé.


Elles revendiquent :

  • - une revalorisation des pensions en fonction de l’augmentation du salaire moyen et une pension au moins égale au SMIC revalorisé, pour une pension complète.

  • - la défense des pensions de réversions et leur déplafonnement dans le régime général.



La FSU pour un 10 mars au coeur des mobilisations
Le projet de loi Valls dit « de réforme » du code du travail constitue la pire attaque contre la protection des salariés depuis plus d’un demi-siècle.
Ce code, à la FSU, nous les retraité-e-s, l’avons défendu auprès de nos camarades du privé, comme nous avons défendu le Code de la Fonction Publique, et nous avons lutté pour leur amélioration tout au long de nos plusieurs dizaines d’années de militantisme. C’est pourquoi, en tant que retraité-e-s citoyen-ne-s de ce pays, nous avons aussi notre mot à dire sur le projet de destruction du code du travail. Car nous savons que ce qui se prépare, si jamais le gouvernement parvenait à ses fins, c’est une attaque générale contre le Code de la Fonction Publique, contre tous nos acquis sociaux.
Et nous nous serions battu-e-s pour rien ?
Chez les jeunes, les cheminots, sur les réseaux sociaux et dans les syndicats se lève un vent de révolte contre cette dernière attaque– et pas ultime si nous n’y mettons un frein – contre des acquis sociaux conquis de haute lutte.
Le 9 mars, à l’appel de plus d’une vingtaine d’organisations dont la FSU, les jeunes seront dans la rue pour dire qu’ils refusent d’être une génération perdue, qu’ils ne veulent pas de ce monde néolibéral du chacun pour soi et de la précarité que veulent leur imposer le MEDEF et le gouvernement.
Le 10 mars, les retraité-e-s ont prévu de longue date de manifester leur refus de voir leur pouvoir d’achat se dégrader comme de servir de variable d’ajustement au programme d’austérité voulu par l’Europe et porté en France par le pouvoir en place.
Se battre pour la revalorisation des pensions est un légitime combat intergénérationnel pour les retraité-e-s d’aujourd’hui et de demain.


Documents joints

PDF - 67.4 ko
PDF - 615.8 ko

Contact

FSU 52 - Haute-Marne


46 rue Victoire de la Marne
52 000 Chaumont


Tél : 07 81 21 94 68
Mél : fsu52@fsu.fr


Secrétaires départementaux :
Cathy Jacques et Alexandre Bally